Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2008

FORMATION

Le 08.05.08

 

INFORMATION

 

SUR LA FORMATION.

 

 

Mardi 06 mai 2008, se sont réunis environ 300 agents hospitaliers

Haute et Basse Normandie à LISIEUX

pour une journée formation ANFH

sur la « FTLV » la Formation Tout au Long de la Vie

 

Cette journée prévue par l’ANFH était plutôt une journée commerciale

pour vendre aux agents présents les soi disants bien faits et avancées

aux droits à la formation par le biais du DIF (Droit Individuel de Formation).

 

Utilisant même l’argument que « même la CGT a signé » (dixit Mr FOURMEAUX).

 

N’y aurait il pas de la pub mensongère ?

Certes le CGT a signé au niveau du privé pour faire progresser

l’accès des salariés à la formation professionnelle.

Mais dans les fonctions publiques on parle de décrets, circulaires, de lois à appliquer.

 

 

Oui, l’ANFH n’était pas objective, ni neutre sur l’information de cette réforme.

Pourquoi vouloir faire croire aux agents que de se former sur son temps personnel,

voir peut être sur ses congés annuels, serait une avancé sociale

(rassurons nous, nous aurions toujours notre couverture sociale

en cas de problème et serions rémunérés a hauteur de 50%,

merci SARKO pour : « ton travailler plus pour gagner plus »),

prônant aussi le dialogue sociale, mais cette fois entre l’agent et son cadre,

voir le DRH (fut un autre temps, nous appelions simplement cela « communiquer »)

 

 

 

Déroulement de cette journée digne du JT de PERNAULT

 

Intro : adaptabilité, mobilité et dialogue social

(avons-nous les mêmes définitions derrière les mots ?)

 

1ER TEMPS

Intervention : Mme COLASSE-PRISMA FORMATION

ou l’art de paraphraser un document.

 

Cette intervention avait un coté coaching.

· Je m’approprie mon devenir, ma formation.

· J’y crois, je suis acteur, je suis motivé.

· je maîtrise mon évolution de carrière.

 

Et donc pour se faire un document d’une trentaine de pages sur comment je réfléchis,

quelles questions je me pose pour monter un projet ;

tout cela imagé par des briques que l’on empile pour monter un mur.

Il est vrai qu’en 68 on parlait en pavés.

 

Déjà qu’aujourd’hui l’administration sait ce qui est bon pour toi

au niveau de la formation et bien maintenant tu n’as même plus

a réfléchir toutes les questions sont écrites (vive TF1 !!!).

 

 

2ème TEMPS

Intervention : Mr FORMEAUX ANFH dit This commercial of ministère.

 

Présentation de la réforme et de « nouveaux » droits dans la formation.

Partie la plus intéressante de la journée,

le souci est que c’est un concentré d’une journée en 2 heures.

 

Réforme concernant les 3 fonctions publiques

(pratique pour passer de l’une à l’autre, merci SARKO).

 

Le budget formation 2.1% n’est plus scindé en deux,

disparition du cadre budgétaire promotionnel.

Ø Création de 3 groupes de formation dans le 2.1%

Ø Création du DIF (Droit Individuel de Formation).

Ø Crédit d’heures de formation à la hauteur de 20h/an par agent sur 6 ans. Soit 120h.

Ø Passeport formation (on peut appeler çà aussi un CV)

 

 

3ème TEMPS

Le repas (enfin du réconfort)

 

 

4ème TEMPS

Intervention : prisma formation avec témoignage

 

3 agents ont témoignés sur leur parcours professionnel grace aux opportunités

mais aussi à la formation promotionnelle.

Ambiance DELARUE sur France 2.

 

Toute la matinée, on nous a parlé du droit individuel,

alors si l’on suit l’individualisme en France,

je me semble que beaucoup d’agents auraient préféré digérer individuellement au soleil.

 

 

 

5ème TEMPS

Intervention : Mr JEANNE DRH Clôture de la journée

 

Enfin un discours sensé, qui est celui de dire

que les textes d’applications ne sont pas tous sortis

et qu’il va falloir former les administrations

et les représentants du personnel sur la complexité de cette réforme.

 

L’analyse de cette journée pour la CGT est que

si l’agent présent dans cette salle avait envie d’une éventuelle reconversion,

VAE, projet professionnel pas de réponse réelle, ni d’outils (références, interlocuteur, ressources….)

lui ont été proposés pour mener à bien ce projet.

Autre ressenti, l’agent qui venait sans projet de carrière

pouvait finir par culpabiliser de ne pas en avoir un !

Un bon agent a un projet professionnel.

 

 

 

Conclusion :

Chaque agent a en sa possession le DIF, qu’il se doit en « bon agent » d’utiliser,

mais surtout dans le cadre de formation institutionnelle

et entrant dans le cadre du projet d’établissement

ainsi que de service et certainement pas d’un professionnel personnalisé et individuel.

Pas de formation inutile,

car ce droit soumios au verdict de sa hiérargie ne sera pas

tout bonnement validé si l’on juge qu’il n’est pas dans l’air du temps !

 

 

Le DROIT A LA FORMATION devient un DEVOIR DE FORMATION

avec « RETOUR SUR INVESTISSEMENT » pour l’établissement.

 

 

Les commentaires sont fermés.