Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/09/2010

7 SEPTEMBRE 2010

EMPLOIS, SALAIRES, RETRAITES, SERVICES PUBLICS

Journée nationale interprofessionnelle de grève et de manifestations

MARDI 23 MARS 2010

Lors du sommet social du 15 février dernier, le Président de la République s’est limité à annoncer une

série de « rendez-vous ». Il n’a apporté aucune réponse concrète aux questions soulevées par les

organisations syndicales sur l’emploi, les salaires, les retraites, les politiques publiques. Les mesures

qu’il continue à mettre en oeuvre avec l’appui du MEDEF, renforcent toujours plus les inégalités sociales,

accroissent chômage et précarité, jettent de plus en plus de femmes et d’hommes dans la pauvreté,

condamnent à terme les services publics.

STOP ! La France est un pays riche mais les richesses ne profitent qu’à une minorité

-

 

La productivité a été multipliée par 4 en 40 ans.

-

 

Plus de 212 milliards € ont été distribués aux actionnaires en dividendes.

-

 

Les 20 plus grosses entreprises industrielles affichent 55 milliards € de bénéfices nets.

-

 

Les exonérations des cotisations sociales d’entreprises atteignent 30 milliards € en 2008…

et

-

 

Un million de chômeurs arrive en fin de droit en 2010 dont 600.000 qui vont se retrouver

sans ressource.

-

 

8 millions de personnes (précaires, sans emploi, travailleurs pauvres, retraités…) vivent

sous le seuil de pauvreté (807€)

-

 

Le chômage poursuit sa croissance (+ 19.000 privés d’emploi en janvier 2010).

Sur la retraite, le Président de la République veut légiférer en septembre. Les enjeux sont

connus : report du droit à l’ouverture à une retraite à 62, 63, 64 ans… ?, allongement des

cotisations, remise en cause de la répartition, remise en cause du statut de la Fonction

Publique et du code des pensions. Mais il reste sourd sur les propositions d’un autre

financement des retraites s’appuyant sur une autre répartition des richesses.

Les organisations syndicales affirment que la sortie de crise passe par des mesures en faveur de

l’emploi, des salaires et pensions, une fiscalité plus juste, des services publics dans le cadre

d’une relance économique respectueuse des impératifs environnementaux.

.



 

63 % des français

sont mécontents de la politique économique du Gouvernement (sondage BVA)



 

55 % des français, dont 65 % de moins de 30 ans

, font confiance aux syndicats pour conduire une

réforme des retraites (sondage CSA)



 

65% des français

soutiennent le mouvement du 23 mars (sondage CSA)

Faites-vous entendre le 23 mars !

Faites grève, manifestez.

à 10 H 30 à

 

ALENCON

Rond point Route du Mans/Bd de Koutiala

RASSEMBLEMENT UNITAIRE DEPARTEMENTAL