Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2011

Vive la rentrée !! on commence par une grève !

 

Informé de la suppression de 2 postes au service cuisine ,

 une délégation CGT a rencontré Monsieur le Directeur,le 11 Août 2011.

Celui-ci en introduction de notre entretien a ressorti le discours récurrent

de notre établissement en déficit (prévision fin d'année -1,2M €),

donc suppressions de postes au service cuisine , POUR COMMENCER !

 

Quels seront les prochains services concernés ?

 

 

 

Nous réitérons lors de cette rencontre nos propos d'Avril 2010, lui expliquant ainsi:

 

  • LE METIER de cuisinier.

  • La remise en question constante de l'équipe sur l'organisation pour plus d'efficience et d'économie.

  • La perte de postes antérieurs.

  • Le mouvement de grève d'Avril 2010 contre la suppression de 2 postes

  • Le non respect des engagements pris par Mr FOURNEL (suite à la grève), notamment le remplacement d'une mutation par un professionnel qualifié titulaire.

  • Les méthodes répétitives de la direction sur les organisations, réorganisations, désorganisations des services, où généralement on supprime le personnel, puis on laisse l'équipe s'organiser avec les moyens du bord.

 

 A l'issue de notre rendez-vous et n'ayant toujours pas compris la motivation de la Direction,

si ce n'est supprimer des postes pour supprimer des postes,

comme dans tous les services, le Directeur s'est engagé à rencontrer le personnel des cuisines.

 

Conclusion de la rencontre Direction (Mr TIRVAUDEY/Mme COURTOIS) / Équipe des cuisines:

 

DITES NOUS CE QU'IL VOUS MANQUE,

 

NOUS ALLONS VOUS EXPLIQUER COMMENT VOUS EN PASSER !

 

 

 

Exaspérée et écœurée par le discours vide et sans argument de la Direction,

 l'équipe des cuisines a décidé d'utiliser son droit de grève pour une durée illimitée,

 afin d'obtenir:

 

  1. La mise en stage immédiate de notre collègue contractuel.

  2. Le remplacement de Mr GOUEDARD ouvrant ses droits à la retraite au mois d'Octobre 2011.

 

 

 

GREVE LOCALE ILLIMITEE

 

A PARTIR DE

 

LUNDI 12 SEPTEMBRE 2011

  

Petit rappel de la situation :

 

  • Mai 2010, la Direction veut supprimer 2 postes en cuisines : un départ en retraite et un départ pour mutation.

 

Le service cuisine avec la CGT interpellent les instances, sans réponse;

 se met en grève, largement suivi par le personnel soignant.

C'est alors que Monsieur FOURNEL, Directeur Général,

 s'engage à remplacer au moins un des deux postes par un agent professionnel titulaire .

 

Les mois passent et en guise d'agent titulaire, la DRH recrute un agent qualifié en CDD.

 Après plusieurs contrats, la Direction veut maintenant supprimer son poste.

 

Pour l'agent parti en retraite, il n'a pas été remplacé.

 

  • Septembre 2011, un collègue cuisinier part en retraite en octobre, la Direction ne veut pas le remplacer, elle veut donc supprimer 3 postes sur 2 ans.

 A SAVOIR

Une étude comparative de fabrication avec d'autres établissements a été effectuée

et révèle que les collègues cuisiniers sont très productifs (1500 repas/jour).

 

Le service cuisine a obtenu, sans l'aide d'un cabinet conseil, l'agrément permettant ainsi de vendre des repas à l'extérieur

 ( à la crèche, la malle aux repas ,les Sapinettes......) 

 

Quelles vont être les conséquences, si la Direction « sarko-boute » sur ses positions?

 

  • Désorganisation totale du service.

  • Fort risque de la perte de l'agrément, donc perte de recettes, donc suppression de postes.

  • Hausse des dépenses sur la ligne budgétaire achat et approvisionnement.

  • Baisse automatique de la qualité de la prestation auprès des patients et des clients, alors qu'aujourd'hui les retours d'enquêtes de satisfaction sont largement positifs.

 

 

 

LE CITRON EST PRESSE MONSIEUR LE DIRECTEUR,

 

ARRETEZ, IL N'Y A PLUS DE JUS !!!!

 

 

Les agents de la cuisine, soutenus par la CGT, ne veulent pas pâtir de la Politique Nationale de Santé qui à pour but de casser le savoir faire de l'hôpital public.

 

Nul n'ignore l'état budgétaire en négatif de notre établissement, mais le personnel tout confondu n'est pas responsable

de son sous-financement.

 

A l'heure actuelle, aucune négociation n'a été ouverte par la direction.

 

Le service cuisine n'est pas isolé sur les suppressions de postes par rapport

 au fameux retour à l'équilibre financier au détriment de notre devoir

 de service public envers les patients.

 

Dans les semaines qui suivent, vont se poser les questions:

 

  • Du maintien de notre CHIRURGIE ? (le loup serait-il dans la bergerie?)

  • Par conséquence, la «RENTABLITE» du maintien de notre bloc opératoire ?

  • Pourrons nous toujours accoucher à l'Aigle ?

  • Le maintien de l'ouverture du HOME MOULINOIS ?

 

Les commentaires sont fermés.