Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2012

Déclaration des élus CGT au Comité Technique d'Établissement du Centre hospitalier de l'Aigle

 

TEMPS PARTIEL

Ci dessous la déclaration lue et remise à Monsieur le Directeur au cours du CTE 20 septembre 2012.

Mr TIRVAUDEY étant une nouvelle fois resté sourd aux arguments des élus du personnel CGT et CFDT, la CGT à déposé un préavis de grève pour le JEUDI 27 Septembre 2012.

Ce qui laisse au directeur une semaine pour négocier....


 

Monsieur le directeur,

 

Suite au refus de notre EPRD 2012 par l'ARS, vous avez réunis les organisations syndicales le vendredi 13 juillet 2012, pour présenter une nouvelle version. Lors de cette réunion, vous nous avez annoncé que les pistes de cet EPRD s'orienteraient vers de nouvelles recettes, et que vous ne toucheriez plus au personnel.

Hors, aujourd'hui, force est de constater que ce n'est pas le cas, puisque vous remettez en cause un droit faisant partie intégrante de notre statut d'agent de la Fonction Publique Hospitalière: l'accès « au travail à temps partiel sur demande de l'agent » à 80% et 90%.

Votre discours d'équité sur le fait de la sur-rémunération de ces quotités de travail n'engage que vous! Mais cela laisse sous entendre que les 33 collègues qui ont fait le choix de perdre 14% de salaire sont des privilégiés, et vous les placez dans une situation psychologique plus que délicate au sein de leur service! Nous rappelons monsieur le directeur que « Tout Directeur d'Établissement Hospitalier doit protection de la santé physique et mentale de ses agents ». (Article 11 de la loi de 83 portant droits et obligations des fonctionnaires).

Pour la CGT, il est inadmissible d'attaquer notre statut FPH, et encore moins pour raison économique comme l'avez rappelé avant-hier, mardi 18 septembre, aux personnels et à nous même qui étions présents dans votre bureau.

Mesure économique qui semblerait permettre une économie de 38 000€ mais sur laquelle vous êtes dans l'incapacité de nous présenter les conséquences sur l'organisation du travail.... Où est l'humain? Que faites vous de ces collègues qui ont fait ce choix pour équilibrer vie privée et vie professionnelle?

Savez-vous, monsieur le directeur, qu'un travailleur qui se sent bien sur son lieu de travail est plus productif? Car c'est bien la « production de soins » que le ministère, les ARS et vous même recherchez aujourd'hui!

L'état financier dans lequel nous nous trouvons aujourd'hui est la conséquence d'une politique destructrice de notre système de santé qui est menée depuis des années.

L'hôpital de l'Aigle n'est pas isolé, dernièrement nos camarades CGT du CHU de CAEN ont dévoilé la partie visible de l'iceberg des hôpitaux publics en transmettant aux médias la réalité de leur état financier.

Notre analyse confirme que ce ne sont pas les directeurs d'établissement qui sont incompétents mais bel et bien le système de financement actuel qui nous plonge dans ce marasme financier.

Nous rappelons que les richesses existent dans notre pays et qu'une autre répartition est possible pour le financement de notre régime de sécurité sociale. Et qu'il faut abroger la loi HPST, ainsi que la T2A.

En conclusion, Monsieur le directeur, alors que nous travaillons sur les risques psychosociaux, vous imposez au personnel souhaitant travailler à temps partiel, les seules possibilités de quotités qui sont de 50% et 75%. la CGT tient à vous alerter quant au climat social dans les services, résultant de cette politique de ressources humaines ou dirons nous économique!!!

 

NOUS REAFFIRMONS NOTRE REFUS DE VOTRE DECISION SUR LES TEMPS PARTIELS

NOUS REAFFIRMONS QUE LE PERSONNEL N'EST PAS RESPONSABLE DE NOTRE SOUS FINANCEMENT ET QU'IL FAUT CESSER LES DISCOURS CULPABILISATEURS!!!

Les commentaires sont fermés.