Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/03/2014

2ème mobilisation = défense santé et action sociale publics à CHERBOURG

 La délégation (usd 14, usd 50 et usd 61, avec le coordinateur régionale et le comité régional) a été accueillie par : le 18 février

Mr Houllegatte,  maire de Cherbourg et Mr Bastian son  adjoint aux affaires sociales.

En premier lieu, la délégation a tout d’abord tenu à rappeler les motifs et objectifs de la mobilisation de ce jour. Elle a fait part de sa première mobilisation du 23 janvier avec les propos de Mr Duron et ses engagements (courrier  à la ministre de la santé et forum de la santé).

Le dialogue commence sur le rôle de la sécurité sociale, ses branches famille et maladie qui subissent des attaques dramatiques pour le fonctionnement de nos  hôpitaux….

La Sécu est à nous,  elle est financée sur nos salaires, depuis une période de crise, 1945 !

 Un état des lieux de la situation de l’hôpital public de Cherbourg est dressé au même titre que la plupart des hôpitaux publics de France et de Navarre. Les regroupements des hôpitaux, les fermetures d’établissements, ne sont pas des réponses adaptées aux besoins.

 

  Par  notre action, nous souhaitons faire réfléchir le gouvernement par le biais des élus, pour mener une autre politique de santé, qui permettrait :

                                -    l’accès aux soins pour tous,

-  une réelle évaluation des dégâts engendrés par la loi HPST,

- un mode  de financement alternatif à la T2A,

- une position ferme envers les banques qui ne veulent plus prêter aux hôpitaux,

- un reversement de la TVA au même titre que pour le privé,

- l’arrêt de la médecine à plusieurs vitesses avec la mise en place obligatoire de mutuelle à plusieurs niveaux……

Nous avons également soulevé fortement l’inégalité de prise en charge sur le territoire selon la proximité du CHU ou pas (exemple pour la prise en charge d’infarctus  si on habite à Cherbourg ou à Caen …. Par défaut de plateau technique de coronarographie)

Nous dénonçons le non changement de Politique de santé en Basse Normandie malgré un changement de gouvernement et même une volonté maintenant certaine de favoriser le privé lucratif au péril des hôpitaux publics (IRM mobile, équipement en mammographie, fermeture de lits en publics pour les ouvrir dans le privé lucratif…).

Sans oublié les conditions de travail, nous avons soulevé que nous considérons que la situation envers les salariés, les patients et les citoyens s’apparentent à de la «  Maltraitance ».

En effet, les personnels ne sont plus en nombre, ne sont pas satisfaits de leur travail, les patients en subissent les conséquences et l’offre de soins ne permet pas d’apporter les mêmes accès aux soins à chacun….

Le burn-out est palpable pour tous les corps de métiers et on continue à nous diriger comme une entreprise. Il y a une perte du sens du travail, les 12h ne font que permettre d’envisager d’être moins au travail mais laisse les personnels insatisfaits de leur travail, nous demandons que le sous financement de la santé ne doit plus envisager en réponse à l’endettement des attaques sur les effectifs, les RTT, les durées et conditions de travail.

La délégation a également alerté sur la situation de l’action sociale et médico-sociale confrontée à des plans sans précédent de restrictions budgétaires qui entrainent fermetures d’établissements ou de services, restructurations, dégradation des conditions de travail.

Il est rappelé que la prise en charge actuelle en psychiatrie, dans l’action sociale et le pénitencier ne doivent pas revenir à terme stigmatisé les individus et les marginaliser au risque de multiplier les SDF et la prise en charge caritative (qui serait un désastre de désengagement du gouvernement)

Pour parler tout particulièrement de la situation de la Manche, il a été rappelé que le centre de santé des armées fermé il y a 10 ans, avez engendré des promesses sur l’emploi et la prise en charge loin d’être tenu à ce jour.

Ces deux élus ne donnent pas suite aux sujets qui leur semblent d’ordre national et ne feront pas de commentaires. Et pourtant ce qui se passe localement, régionalement sont bien à régler au niveau national.

Nous sortons de cette rencontre sans beaucoup de satisfaction ni d’espoir.

Nous attendons que Mr Duron prenne les engagements qu’il a pris.

Nous vous donnons rendez vous à Alençon pour la même initiative le mardi 18 mars 2014.

Les commentaires sont fermés.