Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2016

ECHEC DE REORGANISATION

Où EN SOMMES-NOUS APRES 9 MOIS D'ADMINISTRATION PROVISOIRE ?

 

 

LE 15 SEPTEMBRE, une délégation du personnel présente au rassemblement est allée à la Direction exprimer sa détresse, son mal-être et ses conditions de travail.

Dans ce contexte, le personnel a voté pour une grève locale le jeudi 22 septembre 2016, afin d'être entendu sur les effectifs infirmiers des services de médecine (A et B) dans un premier temps.

Pour rappel, après avis défavorable des syndicats ,sur la réorganisation des médecines en sous effectifs (tout soignant confondu), au CHSCT et CTE du 9 septembre, la direction a réajusté les effectifs Aides-soignants au vu de la charge de travail dès le 12 septembre.

 

Mardi 20 septembre 2016, la Direction représentée par Mesdames GAUTIER et TRAVERS, a convoqué les organisations syndicales pour négocier sur les revendications de la grève, portées par le personnel des Médecines.

 

Après un délai de réflexion et de concertation téléphonique avec le Directeur intérimaire, Mr CHARBOIS, la Direction accède au maintien des effectifs antérieurs avec l'objectif d'une organisation médicale stable sous la coordination du Docteur Richard venant d'Évreux, soit:

  • 7 IDE en médecine A ( 6 par jour + 1 technicienne)

  • 6 IDE en médecine B par jour

La grève est levée...

 

L'INTERSYNDICALE A ALERTE, LA DIRECTION A DECIDE !!!!!

 

Pour respecter son engagement, la Direction décide de re-transformer TEMPORAIREMENT (date butoir janvier 2017), 2 lits de soins continus médicaux en Médecine A et le Maintien en chirurgie de 3 lits de soins continus chirurgicaux.

Le personnel affecté à ce service est re-déployé, au cas par cas, sur les services de Médecines et de Chirurgie.

Ce redéploiement temporaire de lits:

  • Donne raison aux praticiens qui n'adressent pas les patients dans cette unité et confirme la non mobilité médicale au chevet du patient.

  • Stoppe la montée en charge de cette activité et les recettes s'y afférentes.

  • Freine l'amortissement du matériel investi dans ce service.

  • Remet en cause la motivation et le projet professionnel des collègues investis dans cette unité.

 

Face à cette décision, l' INTERSYNDICALE a revendiqué l'embauche temporaire de 2 IDE intérimaires sur les services de Médecine, afin de maintenir l'unité de soins continus.

>La réponse négative de la Direction est basée sur un aspect économique.

 

L'alerte des collègues de Médecines sur leurs conditions de travail et la sécurité du patient, a démontré une certaine incohérence sur la faisabilité de la mise en place des différents projets proposés par l'Administrateur Provisoire (pour lesquels le personnel et les élus du personnel ont travaillé) et les effectifs paramédicaux en face....

 

Le sous financement des hôpitaux et les mesures d'austérité dans la santé en actant les suppressions de poste, ne doivent pas rendre coupables les employés de notre établissement qui souhaitent bien travailler.

 

Après l'administration provisoire,

FIASCO, le personnel est démotivé !!!

 

L'aspect financier ne peut prendre le pas sur l'aspect humain :

 

La santé n'est pas une marchandise,

L'hôpital n'est pas une entreprise,

Donnons un avenir à l'hôpital public.

 

Écrire un commentaire