Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2008

Respect des instances

 

Badges :

 

Enfin, la direction nous a remis le récépissé du 16 octobre 2008 de déclaration (du 28.08.08) à la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) du traitement automatisé d’informations nominatives dont la finalité principale est :

-« Gérer les encaissements au self au moyen d’un badge comportant une photo. »

Cette démarche, auprès de la CNIL était donc obligatoire en vertu de l’article 226-16 du code pénal !!!

La mise en place des badges les 16, 17 et 19 juin 2008 était donc illégalle !!! (Note de service n° 2008-11).

Nous avons eu raison de nous y opposer avec le soutien du personnel en appelant au boycott des photos (plus de 240 refus malgré les pressions de la direction sur les cadres).

Nous levons donc ce boycott, compte tenu que ce traitement informatique (donc des photos numérisées) est limité à la seule gestion des repas pris au self, mais comme tout dossier informatique son respect passe par l’intégrité de ses utilisateurs.

Rappelons que la CGT n’a jamais été contre un système moderne de paiement des repas et d’identification des agents ; simplement, nous exigeons un respect des procédures et des élus du personnel en l’occurrence ce dossier nous a été imposé sans amendements possibles !

A bon entendeur….

 

Restitution du rapport Emergences par la Direction:

 

Une fois de plus chacun pourra évaluer notre direction sur sa volonté de travailler avec les représentants du personnel notamment les membres du CHSCT. Le vendredi 17 octobre 2008 à 17h00 dans le service d’USSR, a eu lieu la restitution du rapport EMERGENCES par la direction sans avoir convié les membres du CHSCT.

Pourtant cette expertise a été déclenchée par les membres du CHSCT au vu de la souffrance de l’équipe au travail. Ce rapport a le mérite de mettre en évidence des disfonctionnements institutionnels, augmentation de la charge de travail et sous effectifs. Ce rapport ne doit pas rester dans un tiroir, les représentants CGT au CHSCT vont travailler avec le personnel pour le faire vivre.

 

Formation Aide Soignante (note d’information N°2008/041) :

 

L’esprit dans lequel ce sujet a été abordé avec la direction lors de la réunion avec les syndicats le 10 octobre 2008 n’est pas respecté. C’est pourquoi les élus CGT interviendront à nouveau sur les conditions d’accès à cette formation au prochain CTE.

23/10/2008

Communiqué de Presse

A l’heure où les postiers se battent contre la privatisation de la poste (61% des français soutiennent le mouvement), et que l’on supprime 10 000 postes dans l’enseignement par an, voici que pointe à l’horizon la privatisation de l’hôpital public. La recette employée à grand coup de médias est la même que pour France Télécom, la SNCF et les autres fonctions publiques. C'est-à-dire rendre les usagers insatisfaits de la prestation. La stratégie est simple : réduire les budgets (les moyens humains entre autre) pour mieux annoncer la réforme.

Pour ce qui est de l’hôpital public, cela se traduit par 70% des hôpitaux en « déficits » : Peut-on croire qu’il y a 70% des directeurs incapables de gérer leur établissement ?

Et voila que notre président présente aux médias un projet « HOPITAL, PATIENTS, SANTE, TERRITOIRE » signe de modernisation !

Hors, sous ce terme se cache la CASSE de l’hôpital public et à long terme la mise en place d’un système de santé à l’américaine avec une offre de soins à 2 vitesses.

 

Oui, au J.T. de 20h00, on nous annonce sans complexe que les caisses de l’état et de la Sécurité Sociale sont vides (discours récurent), alors on supprime un poste de fonctionnaire sur 2 partant en retraite, et que le gouvernement ne reverse pas toutes les taxes, tabac, alcool dans les caisses de la Sécurité Sociale. Il y a aussi 26 milliards (en 2007) d’exonération de cotisations patronales, sous prétexte de compétitivité et sans effet sur l’emploi.

Le problème des hôpitaux est donc bien le sous financement de la Sécurité Sociale. Pour les banques le gouvernement trouve 6 milliards par contre pour la santé il n’y a pas un centime.

Les seules solutions, trouvées par le président et son gouvernement sont : les franchises médicales, le forfait de 18€ sur les actes techniques lourds, les 1€ par consultation et actes techniques, le forfait hospitalier, les médicaments non remboursés ou seulement à 30% (ex : pour un malade en affection de longue durée cela lui coûte 810€ par an).

 

La CGT dénonce cette inégalité d’accès aux soins pour tous. Par ailleurs la CGT a des propositions pour le financement de la Sécurité Sociale, en voici quelques une :

  • Mettre à contribution tous les revenus financiers (bourse…).

  • Pénaliser les entreprises qui licencient pour augmenter leurs profits.

  • Favoriser les entreprises qui investissent dans l’emploi et l’outil de travail.

  • Supprimer les exonérations de cotisations patronales et les parachutes dorés.

  • Refonte du financement de la sécurité sociale en tenant compte des résultats des entreprises.

  • ……..

 

Qu’est ce que ce projet de loi « HSPT » (Hôpital, Santé, Patients, Territoire)?

 

  • C’est la REFORME des hôpitaux.

  • Le transfert des coûts de la santé vers les ménages, par l’augmentation des déremboursements.

  • C’est la Hiérarchisation des établissements dans le département, permettant ainsi la fermeture des services considérés comme non rentables.

  • Cette réforme impose une obligation de résultats. Mais quels résultats ? celui de bien soigner les patients avec moins d’argent, vu le sous financement des hôpitaux ?

  • Possibilité de recourir à des fonds privés pour augmenter les recettes de l’hôpital !

  • La gestion du patrimoine public confiée à des entreprises immobilières.

  • La fin du fonctionnaire hospitalier.

  • La fin de l’hôpital public et de la sécurité sociale telle qu’elle a été créée en 1945.

 

Est-ce que la privatisation de France Télécom a réduit notre facture ?

 

La CGT prépare un débat conférence

A L’AIGLE

Sur ce projet de loi et ses conséquences.

 

Est-ce que santé publique doit être synonyme

de santé MARCHANDE ?

29/09/2008

VERDICT DE FIN SEPTEMBRE 2008

 

 

 

Le 29 Septembre 2008.

 

Communiqué de Presse du Syndicat C.G.T du Centre Hospitalier de l’AIGLE 61305

 

 

DE SERIEUSES INQUIETUDES DEMEURES……

 

 

Le Vendredi 26 Septembre 2008, Monsieur BLAIS, Directeur de

l’Agence Régionale de Santé à commenté au Centre Hospitalier de l’Aigle, devant les élus du personnel et les cadres de l’établissement, le rapport de la Mission d’Appuis Ministérielle attendu depuis…..Juin dernier.

 

Si la C.G.T prend acte du maintien de tous les services du C.H,

de sérieuses inquiétudes demeures sur l’offre de soins qui sera proposée à la population par chaque services :

  • Chirurgie : Développement de l’ambulatoire (hôpital de jour : le malade est sortant le jour de son hospitalisation) ; suppression de la chirurgie orthopédique ? Quelle chirurgie viscérale ?

 

  • Bloc opératoire: Doit être réorganisé pour accroitre son « rendement ».

 

  • Médecines : Seraient réorientées vers de la médecine « générale » et gériatrique ; que deviennent les spécialités actuelles : cardiologie et pneumologie ?

 

  • Obstétrique : draine 80% des patients de la région Aiglonne ; mais des épées de Damoclès semblent être suspendue au dessus de ce service : « Que » 500 accouchements par an, « quel devenir après le départ du seul Obstétricien » ? Merci pour les autre médecins qui travaillent dans ce service ; et un départ, cela se prévoit, Messieurs !!!! C’est quant même enmerdant, pour le ministère de la santé, un service qui répond aux besoins de la population : pour le fermer, c’est beaucoup plus difficile à expliquer !!!

 

  • Création de lits d’Hospitalisation à Domicile : avec l’A.D.M.R !!! Si la C.G.T approuve la création d’une telle structure, elle doit être HOSPITALIERE : à chacun son métier.

 

  • Santé mentale : fusion de tout le secteur de psychiatrie de l’hôpital avec le CPO d’Alençon ; avec mutation du personnel.

 

Le plan de retour à l’équilibre financier : Fin 2008 le déficit sera proche des 10 millions d’Euros ! Si des « erreurs » de gestion seraient reconnues (en attente du rapport de la cour régionale des comptes), le Centre hospitalier de l’Aigle est dans la même galère que 70% des hôpitaux de France : les hôpitaux publics sont en déficit de recettes. Volontairement, par la mise en place de la T2A (Tarification à l’Activité), le gouvernement asphyxie financièrement les hôpitaux publics. Ainsi la Loi, voulue par N. SARKOZY, Hôpital Patient Santé Territoire sonnera la fin de l’hôpital public et de la Sécurité Sociale. L’objectif étant de réduire au maximum la partie socialisée des dépenses de santé et de transformer les hôpitaux en établissements commerciaux.

Notre centre hospitalier devra donc établir un plan de retour à l’équilibre sur trois ans !!

Autant s’attendre à une course aux actes considérés les plus rémunérateurs, avec quels effectifs, quels services administratifs et logistiques?

Et /ou une hausse d’activité de plus 8% par an. Est-ce réalisable puisque nous sommes limité actuellement par la loi à une hausse maxi de 4% ?

 

Des groupes de travail sont invités à se mettre en place pour préparer ce plan qui devra être près fin Octobre !!! Scénario que l’on a déjà connu à maintes reprises ….. Avec comme carotte : la reconstruction du Centre Hospitalier.

 

A nouveau, la C.G.T appelle le personnel du C.H mais aussi la population à se mobiliser pour la défense du droit à la santé pour tous. Rien n’est inéluctable !!! Ainsi dès le 7 Octobre prochain : massivement, venez manifester place de la poste, à 17 heures 30mn à l’Aigle pour revendiquer une vie décente, un travail décent, le droit de se soigner à l’AIGLE !!!!

 

 

 

L’Aigle le 29 Septembre 2008.

 

 

 

 

11/09/2008

Organisation des instances septembre2008

Enclenchons

 

un processus de lutte

 

pour la Défense

 

de l’Hôpital Public !!

 

 

Nous espérons que cette période de vacances aura été bénéfique

pour tous, malgré nos problèmes de pouvoir d’achat et de conditions

de travail liés souvent à des effectifs minimum.

 

Cette rentrée sociale va être marquée, dans notre hôpital par les décisions

de l’A.R.H et du ministère de la santé, concernant son avenir :

 

Lundi 15 Septembre, à Caen, restitution du rapport de la Mission d’Appui,

par l’A.R.H, au président de Conseil d’Administration du C.H.

 

Vendredi 26 Septembre : Présentation du rapport aux instances de

l’hôpital : C.T.E et C.A.

 

Fin Octobre, réunions des instances (C.A ; C.T.E ; C.M.E) : présentation

des projets pour notre hôpital en lien avec les orientations du rapport de la

Mission d’Appui.

 

La C.G.T ne manquera pas, aussi, de pointer les questions et /ou disfonctionnements

concernant la Direction, les Ressources Humaines, le respect du droit à la formation,

les titularisations des contractuels, le respect du Statut et la restitution du rapport de

la Cour Régionale des Comptes sur notre établissement.

 

Vendredi  12 Septembre : Réunion du C.H.S.C.T, rapport du Cabinet

d’Expertise « Emergences » sur les conditions de travail en U.S.S.R.

 

Mardi 7 Octobre : journée mondiale d’action pour un travail décent et

une vie décente à l’appel de la Confédération Syndicale Mondiale et de la

Confédération Européenne des Syndicats, (voir l’Appel des syndicats Français).

 

 

Dans notre Pays, ce sont 240 établissements hospitaliers publics qui sont considérés

« vulnérables »par la Fédération Hospitalière de France. La volonté du Gouvernement

de continuer à appliquer la T2A (Tarification à l’Activité) et de mettre en œuvre la RGPP

(Révision Générale des Politiques Publiques) confirme son intention de casser l’hôpital public.

 

Partout dans notre Pays, y compris à l’Aigle, enclenchons un processus de luttes pour

mettre en échec les projets gouvernementaux d’étranglement financier de nos

établissements,notamment le projet de loi « patient, santé, territoire » et la loi de

financement de laSécurité Sociale qui seront votés ces prochaines semaines

au parlement.

21/08/2008

PRIME DE SERVICE 2008

 

(Dé)PRIME

 

 

DE

 

 

SERVICE

L’Aigle le 28 février 2008

VALEUR DU POINT : 0,1934

1ère Répartition

 

Rappel de calcul :

 

Note X indice X 0,1934 = PRIME

Retirer 1/140ème par journée d’absence.

2ème Répartition

S’ajoute si

Ø 0 jour d’absence : 100€

Ø 1 jour d’absence : 90€

Ø 2 à 4 jours d’absence : 70€

Ø 5 à 6 jours d’absence : 60€

Ø Au-delà de 6 jours : 00€

S’ajoute si

Ø Note exceptionnelle : 140€

Ø Note normale (0.50) : 100€

Ø Maintien de note : 30€

Partant de sa propre initiative, sans concertation avec les représentants du personnel (une fois de plus !!) et sûrement d’une bonne volonté d’augmenter le pouvoir d’achat de ces agents, la direction a accordé, cette année, 30€ à ceux qui n’ont pas « assez bien travaillé » ainsi qu’à ceux qui plafonnent à la note 25. Mais est-ce bien équitable et motivant pour les collègues en fin de carrière qui ne pourront jamais avoir une simple montée de note ?

Nous rappelons que nous sommes contre cette carotte liée à la montée de note (archive du PV de CTE DU 17 novembre 2003 : 13 contre ; 1 abstention ; 0 pour !!!).

BUDGET 2008



DECLARATION DES ELUS C.G.T SUR LE BUDGET 2008 (E.P.R.D) – C.T.E du 30Mai 2008.

Le budget 2008 (E.P.R.D) du centre hospitalier de l’Aigle s’inscrit dans le plan gouvernemental de déréglementation des hôpitaux publics.
Dès 2008, la T2A à 100% est donc appliquée.
On pourrait croire que ce dispositif permet de financer équitablement tous les établissements (publics comme privés).
Or nos budgets ne sont qu’une répartition arithmétique de l’ O.N.D.A.M (Objectif National des Dépenses de l’Assurance Maladie), voté par l’Assemblée Nationale.
On constate que l’écart entre le financement à l’activité (T2a) et le coût réel des activités se creuse.
D’où un déficit.

L’autre aspect de cette imposture repose sur la décision ministérielle de baisser les tarifs de 3,7 % en 2008 !!!
Il faudrait donc une augmentation de l’activité de plus de 4 % pour avoir les mêmes crédits !!!

Dans cette tourmente, le Président de la République annonce, pour cet automne, une loi sur le secteur de la santé s’appuyant sur la Mission Larcher : objectif : rationaliser et diminuer les dépenses socialisées de la santé. C’est la fin annoncée de la Sécurité Sociale, conquête majeure
de 1945 issue du Programme National de la Résistance.

L’E.P.R.D 2008 de notre hôpital ne prendrait pas en compte le Déficit cumulé soit 5 millions d’euros !

Toutes les questions concernant l’avenir du secteur Courts Séjours : Médecine / Chirurgie Obstétrique et de la Santé Mentale, ne sont pas abordées .
Dans l’attente du rapport de la Mission d’Appui Gouvernementale ?
En conséquence, la C.G.T ne votera pas ce budget.
Nos militants restent à disposition de tous les acteurs décisionnels pour élaborer tout plan allant dans le sens du maintien d’un service publique de Santé de qualité sur l’Aigle et sa région.
Nous nous appuierons sur le personnel, les élus locaux et la population pour défendre et améliorer ce service public.

BADGAGE

Déclaration des élus CGT au CTE du 30 mai 2008

 

 

Objet : mise en place de badges pour le personnel du Centre Hospitalier et séances photos.

 

La Direction du Centre Hospitalier a décidé de mettre en place pour l’ensemble du personnel, un badge accompagné de séances photos pour « identifier les personnels ». (Note de service 2008-11)

 

Une telle initiative aurait voulu que les élus du personnel au CTE soient informés et associés à l’élaboration d’un tel projet !  Il n’en a rien été.

 

Seule une information pour le moins succincte a été communiquée au CHSCT du 19 février 2008.

Pourtant la mise en place d’un tel système, pose, de fait, nombre de questions :

 

1)     Quelle technologie est associée à ce badge ?  hormis le paiement au self, on nous parle d’identification du personnel :

·        Pour les tenues de travail

·        Pour contrôler l’accès à certaines zones de l’hôpital ?

·        Les prises de photos : inutiles à notre avis, ne peuvent être réalisées, sans accord des intéressés

 

A terme, la gestion du temps de travail ne sera-t-elle pas associée à ce badge ?

 

2)     D’autres informations concernant le dossier administratif et la vie privée des agents n’y seraient elles pas associées ?

 Dans le domaine informatique, la république Française protège les citoyens, y compris sur le lieu du travail, contre toute atteinte à leur intégrité et vie privée.

La CNIL, depuis 30 ans, assure entre autre cette protection.

 

Nous demandons donc la réunion d’un CTE  avec cet ordre du jour.

 

 

 

COMITE DE DEFENSE DU C.H L'AIGLE

 

 

L’Aigle le 11 Juillet 2008.

 

 

Communiqué de presse

 

 

 

A l’initiative du Conseil Municipal et de Monsieur Pinot, Maire de l’Aigle et

 Président de Conseil d’Administration du Centre Hospitalier, un Comité de Défense du Centre Hospitalier de l’Aigle a été crée.

 

Une telle initiative, pour être efficace se doit d’être rassembleuse, à l’image de

 Dizaines d’autres comités de défenses qui se sont créés dans notre Pays pour sauver des structures de soins et des hôpitaux de proximités.

Structures et hôpitaux condamnés par des politiques Nationales basées uniquement sur des données de rentabilités financières plutôt qu’humaines et de service Public.

 

 

 

Dans cet esprit, les militants de la C.G.T ont décidés de rejoindre le Comité

 

 de Défense de L’Hôpital de l’Aigle.

 

 

 

Notre but, n’a d’autres objectifs que de contribuer à la défense et au maintien de tous

les services de l’hôpital de l’Aigle. Maillon indispensable pour assurer à la population des soins de proximités et de qualités dans le cadre d’une mission de service public.

 

Notre action dans ce comité sera d’apporter les réflexions, les propositions de la C.G.T

 en toute indépendance.

 

  

  Le bureau syndical C.G.T du Centre Hospitalier de l’Aigle.