Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2013

NON A LA FERMETURE DU "HOME MOULINOIS",MAISON DE RETRAITE PUBLIQUE

Jeudi 07 février 2013 :

 

Le syndicat CGT accompagné du personnel, d’un résident, de familles de résidents du « Home Moulinois », ainsi que de Monsieur Chevallier (conseiller général) a été reçu à la mairie par Monsieur Gloria, Maire de Moulins la Marche et Monsieur Cally, conseiller municipal.

 

L’objectif de cette rencontre était de connaitre la position des élus de la ville de Moulins la Marche sur le devenir de la maison de retraite. Monsieur le Maire a annoncé que le conseil municipal s’était réuni la semaine précédente et avait ajouté ce point à l’ordre du jour. L’ensemble du conseil municipal s’est prononcé contre la fermeture. A l’issue de leur débat une motion « contre la fermeture » a été votée unanimement.

La CGT ayant demandé un rendez-vous à Messieurs Moraud (préfet) et Lambert (président du conseil général) elle a remis à Monsieur le Maire les doubles de ces courriers et a convié la municipalité à les accompagner lors de ces rendez-vous.

 

Cet échange d’une heure et demie nous a permis :

  • De retracer la chronologie des travaux réalisés (exemple : installation d’un groupe électrogène) et surtout de ceux qui n’ont pas été réalisés (mise aux normes sécurité incendie) par le gestionnaire, donc la Direction de l’hôpital de l’Aigle envers le «home moulinois ».

  • De recouper les propos tenus par la direction dans différentes réunions et instances, (famille, personnel.) Y a-t-il une méconnaissance où une libre interprétation des textes, quel part prend les enjeux financiers, y a t-il des décisions impulsives et une autre vérité énoncée…

  • De connaitre les avis de chacun, et de constater que tous les acteurs présents à cette réunion étaient contre la fermeture de cet établissement.

 

 

Toutes les personnes présentes dans la salle comprennent la décision du préfet mais condamnent cette politique de santé qui oublie « le coté humain »

 

 

 

Pour la CGT, il ressort de cette réunion que la responsabilité de cette fermeture dépend entièrement de la DIRECTION DE L’HOPITAL DE L’AIGLE et donc de l’AGENCE REGIONALE DE SANTE. A notre connaissance la Direction n’a jamais déposé de projet de remise aux normes de cette structure. Ce qui fait que le conseil général ne s’est pas positionné sur une potentielle aide budgétaire. Apparemment le conseil général subventionne l’entreprise prestataire de service en agents de sécurité, à hauteur de 80000€ par an .

 

 

 

A l’issue de ce rendez-vous, les familles présentes ont décidés de contacter les quelques autres familles absentes ce jour, afin d’organiser une réunion pour décider des suites à donner.

Le personnel, avec la CGT, a décidé :

 

RASSEMBLEMENT

A MOULINS LA MARCHE

SUR LA PLACE DE LA MAIRIE devant LA MAISON DE RETRAITE

SAMEDI 16 FEVRIER 2013

A 11H00

AUTOUR DE LA BRIOCHE DE MOULINS

ET D’UN VERRE DE VIN CHAUD OU CHOCOLAT

 

 

 

La CGT appelle à signer massivement la pétition.

 

La CGT appelle les collègues, les médecins, la population à la solidarité pour le maintien de cette structure.

 

 

01/02/2013

NON A LA FERMETURE « DU HOME MOULINOIS », MAISON DE RETRAITE PUBLIQUE DE MOULINS LA MARCHE

 

Ce mardi 29 janvier 2013, le syndicat CGT a rencontré le personnel de Moulins la Marche pour le devenir de la maison de retraite.

 

Il faut rappeler qu'il y a environ cinq ans la commission de sécurité a imposé des travaux de remises aux normes de sécurité.

Trois ans après, la commission a constaté l'absence de travaux et à imposé en mesure compensatoire la présence d'un agent de sécurité la nuit (coût annuel pour l'établissement 90000€). Aujourd'hui, le préfet, garant de la sécurité des résidents et du personnel, veut fermer la structure car les TRAVAUX de remises aux normes ne sont toujours pas réalisés.

 

La Direction de l'établissement utilise t-elle la position du préfet pour répondre à une demande de l'Agence Régionale de Santé concernant un Contrat de Retour à l'Équilibre Financier qui comprendrait la fermeture du HOME MOULINOIS ?

 

Le Directeur Délégué annonce lors des vœux aux personnels qu'il met « un point d'honneur à réussir la fermeture de Moulins la Marche ».

Où place t-on notre rôle, notre mission de SERVICE PUBLIC ?

Et qu'advient-il du résident dans cette démarche?

 

Comme par hasard cette structure ne serait pas « rentable ». Alors que les bilans budgétaires pluriannuels des maisons de retraites de l'hôpital sont excédentaires. Où vont ces excédents? Servent ils à réduire le sous financement de l'hôpital?

Mais comme dit le dicton:

« Lorsque l'on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage..... »

 

L'estimation du coût de la remise aux normes est d'environ 270000€.

  • Soit 3 années de prestation d'agence de sécurité.
  • Soit à peine 10% du plan d'investissement 2013.

 

C'est pourquoi, l'équipe comprend la position préfectorale mais a décidé de lutter avec la CGT contre:

  • La fermeture du « HOME MOULINOIS ».
  • La suppression des 15 postes sur l'ensemble de l'établissement.
  • L'incitation qui leur est faite de  suivre les résidents vers l'établissement de Aube.
  • Le déracinement et les conséquences psychologiques sur les résidents de cette structure publique de 22 lits.
  • L'orientation des résidents et leur famille vers la maison de retraite de « Aube » qui est un établissement privé à but lucratif, avec un surcoût mensuel variant de 150€ à 1000€.
  • Les conséquences néfastes sur l'économie de la ville de Moulins la Marche, même si ce n'est pas notre rôle premier.

 

         Il faut que cesse la chasse aux sorcières, l'hôpital n'en sortira pas plus RICHE dans tous les sens du terme si le « HOME MOULINOIS » disparaît. Il n'y pas une année, un mois où le personnel n'est mis sous pression, doit se réorganiser.... Comment travailler en toute sérénité ?

         Hier la maternité était sur-dotée en personnel. Avant-hier la chirurgie était déficitaire. Aujourd'hui, c'est le « HOME MOULINOIS » qui est non rentable.

 

« Non la maison de retraite de Moulins la Marche n'est pas la verrue de l'hôpital de l'Aigle comme le prétendent certaines personnes de la direction ».

 

La CGT sera vigilante à ce qu'aucune pression ne soit faite sur le personnel. Des entretiens individuels avec la direction sont prévus du 04 au 09 février 2013. Nous rappelons que les agents peuvent être accompagnés par des élus du personnel.

 

la CGT appelle à signer massivement la pétition.

 

La CGT appelle les collègues, la population à la solidarité pour le maintien de cette structure, par le biais de mots de soutien et en participant aux actions qui peuvent être entreprises.

 

La CGT appelle les familles à ne pas se précipiter vers d'autres établissements, le préfet n'aurait

signifié qu'un avertissement et non un arrêté préfectoral.

 

Le Conseil Général semblerait vouloir maintenir ce site !

La CGT, avec le personnel réclame une position claire et les moyens nécessaires à sa remise aux normes.

20/09/2012

Service GYNECO OBSTETRIQUE

 

Stop, il faut que cesse la chasse aux sorcières « soit disant » responsables du trou financier de notre hôpital. Pendant longtemps la chirurgie était visée, aujourd'hui la Direction, sous les ordres de L'ARS et du ministère change d'angle et s'attaque au service gynécologie obstétrique. Partie avec une idée de suppression de lits, la direction est passée à une volonté de réduire une nouvelle fois (car 2 postes ont déjà été supprimés) l'effectif de ce service au détriment de la qualité de la prise en charge de la patiente, de la maman et du bébé, ainsi que de leur sécurité.

Après l'intervention du chef de service et de son personnel, la direction semblerait ajourner cette décision, mais continue à faire culpabiliser l'équipe puisqu'elle lui demande de trouver des solutions pour « rembourser une dette de 200 000€ d'ici la fin de l'année ».

Les agents doivent-ils mettre la main au porte monnaie ?

 

Pour la CGT rien n'est négociable, le personnel de ce service n’est pas en surnombre, il fait son travail et ne peut être tenu responsable des choix politiques de santé.

Nous sommes tous d'accord pour une bonne gestion de l'argent public mais le système de financement actuel, qui est la tarification à l'activité (T2A), ainsi que la loi Hôpital Patient Santé Territoire (HPST) fausse la donne et, sous couvert de rendements financiers, nous maintient la tête sous l'eau.

 

La CGT ne cautionnera pas la détérioration des prestations dues à la population et encore moins sous le prétexte économique, le sous financement de la Santé gangrène nos Hôpitaux.

17/07/2012

CHIRURGIE/MATERNITE = FERMETURE PROGRAMMEE

le 09 juillet 2012

 

le Comité Technique d'Établissement s'est réuni mardi 03 juillet 2012, différents points sur le devenir de notre établissement ont été abordés:

 

État Prévisionnel des Recettes et des Dépenses:

Veille des vacances; l'Agence Régionale de Santé vient de refuser notre EPRD 2012 pour trop de dépenses en personnel et demande à la direction de revoir sa copie pour le 22 juillet 2012.

La direction annonce lors de ce CTE quelques pistes pour un nouveau Contrat de Retour à l'Équilibre Financier:

  1. Création d'une Médecine gériatrique

  2. Maternité: Réduction de 17 à 10 lits et quid sur l'effectif des sage-femmes.

  3. Chirurgie: Nouvelle réduction de lits, passant la chirurgie de 28 à 20 lits

Depuis 2008, l'ARS a pour projet de passer notre Maternité en service de « suivi et suite d'accouchements », ainsi que la fermeture de notre chirurgie et par conséquence notre bloc opératoire. La lutte menée par l'ensemble du personnel, de l'agent au médecin avait enrayé la machine. Toutes nouvelles réductions de lits ne garantie en rien le maintien de ces services. Pour la CGT, nous voyons une nouvelle attaque envers notre établissement et son rôle d'offre de soins de proximité pour tous.

 

Autre nouvelle:

Après deux ans au sein de notre établissement, Mr Tirvaudey directeur délégué, annonce son départ. Ses motifs:

Évolution impossible sur le projet médical, « les médecins travaillent chacun dans leur coin ».

Quel projet médical, celui de l'ARS?

Dialogue social épuisant.

Il est clair pour la CGT que tant que la règle budgétaire primera au détriment du personnel et par conséquences sur les conditions de travail et la qualité d'offre de soins, le dialogue social restera difficile à tous les niveaux.

Soutien lointain de l'Autorité de Tutelle (Agence Régionale de Santé)

Le sentiment du directeur est partagé par l'ensemble du personnel. L'ARS ne soutient que les fusions et les fermetures de services.

Distance entre le domicile et le lieu de travail (140 km/jour)

nous comprenons ce facteur de distance et c'est la raison pour laquelle nous défendons l'hôpital de proximité, pour éviter d'accoucher, d'être opéré, et de rendre des visites familiales à 60km de l'Aigle.

Pour rappel: la durée moyenne d'un directeur dans notre hôpital est de 1,5 an, la direction commune ne garantit en rien la stabilité d'une direction.

Malgré la période de congés d'été, la CGT reste sur le qui-vive

et vous tiendra informé sur toute avancée.

 

PS: Le nouveau décret sur la retraite à 60 ans est sorti, il est à disposition à notre local.

25/05/2010

NOUS NE SOMMES PAS RESPOSABLE DU SOUS FINANCEMENT DE L'HOPITAL PUBLIC !!

Mardi 18 mai 2010, Suite au Comité Technique d'Établissement du 26 mars 2010 et au mouvement gréviste local du 22 avril, les 3 organisations syndicales de l'établissement ont été reçues par la direction avec pour ordre du jour la résorption des emplois précaires.

Étaient présents:

  • la directrice des services économiques (Mme COURTOIS) , la directrice des personnes âgées (Mme BARBIER) et la responsable des ressources humaines (Mme VALLEE).

  • CGT/FO/CFDT

Absent : le directeur général (Mr FOURNEL)

 

Discours récurant de la direction:

Le retour à l'équilibre financier exige des économies sur les contractuels ( prime de service, reprise de l'ancienneté à la stagiairisation).

Pas de proposition, ni de ligne de conduite sur ce sujet de la part du directeur général « Mr FOURNEL ».

 

  • La délégation CGT à nouveau, a dénoncé le discours culpabilisateur de la responsable des ressources humaines  Mme VALLEE sur l'état financier de notre hôpital. Ce n'est pas aux personnels, ni au malades et encore moins aux personnels contractuels de payer le sous financement de notre établissement public.

  • Nous avons rappelé à la direction que la pérennisation de nos collègues contractuels contribue à leur stabilité et renforce leur motivation au sein des services.

  • Malgré les 81 contractuels (CDD/CDI/CUI/CAE), les arrêts maladies ne sont pas tous remplacés dans les services; en effet un nombre conséquent est embauché sur des postes d'ex-titulaires.

 

l'intersyndicale à demandé d'une seul voix la stagiairisation dans un premier temps des 15 agents ayant plus de deux ans d'ancienneté, en précisant que ce plan de résorption des emplois précaires devra se poursuivre en deçà des deux ans d'ancienneté .

La CGT a aussi demandé la titularisation des agents en CDI, tout en respectant le statut.

Réponse du directeur au CTE du mois de juin 2010.

  • Rappelons que la titularisation des agents pérennise notre caisse de retraite.

  •  

« EMPLOIS / SALAIRE / RETRAITE »

MOBILISONS NOUS : JEUDI 27 MAI 2010

DEPART POUR ALENCON EN CAR, PLACE DE LA MAIRIE

9H00 A L'AIGLE

22/01/2010

Tous ensemble pour défendre les services publiques

Défense des services publics



Si depuis 1946, année de la constitution du Statut de la Fonction Publique, les droits des fonctionnaires ont pris toutes leurs mesures, c'était bien dans l'intérêt général et non dans l'intérêt privé !!!

La Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) n'a qu'un seul but : remettre en cause les principes même du Statut. Les fonctionnaires ne correspondent plus à la mouvance individuelle actuelle que sont la privatisation et le profit individuel .
Dans la Fonction Publique Hospitalière, la non-compensation des postes engendrée par la mise en place des 35 h a démontré le désengagement des acteurs politiques pour l'intérêt général des malades et de leurs soignants !! De plus, le sous-financement des hôpitaux par la mise en place de la Tarification à l'Activité (T2A) débouche sur la notion de rentabilité et d'entreprise de soins.
Les malades ne sont pas des maillons d'une chaine de travail relevant de norme de qualité paramétrée de façon unique !
REFUSONS en bloc l'uniformisation des soins, des pratiques professionnelles liées à la rentabilité financière et le travail à la chaine qui s'éloigne du « prendre soin ». Le gouvernement a oublié que chaque patient doit être considéré de façon unique et qu'il ne peut aucunement rentrer dans des cases normalisées !!!

La loi HPST ne fait qu'amplifier cette logique comptable dans nos hôpitaux, en donnant la possibilité de donner les rênes de nos établissements à des « managers » de tous horizons !!
Le patient ne sera plus une personne, il deviendra une carte bleue !!!!
REFUSONS LA RENTABILITE FINANCIERE DANS LA SANTE !!!
(Si le patient reste trop peu de temps à l'hôpital, il ne rapporte rien ! S'il y reste trop longtemps, il nous rend déficitaire ! Faut-il « achever » nos patients qui tarderaient à mourir et maintenir en vie plus longtemps ceux qui se meurent trop vite !!!!)

REFUSONS les sous effectifs dans les hôpitaux : bon nombre d' établissements de soins fonctionnent en-dessous du sous-effectif et souffrent d'une augmentation constante de la charge de travail (plus d'administratif que du soin, traçabilité oblige !! ) REFUSONS la contractualisation qui devient une pratique courante et qui joue à la chaise éjectable avec des soignants émargeant sur des postes statutaires!!!! RECLAMONS des emplois statutaires en nombre suffisant dans tous les établissements, REFUSONS les caméras de surveillance et les barreaux qui pallient au sous effectif, notamment en psychiatrie.

REFUSONS les ordres professionnels qui s'emploient à diviser, à faire du corporatisme dans la Fonction Publique. REFUSONS l'anéantissement du travail en collaboration de toutes les professions paramédicales qui tendent vers une meilleure prise en charge de nos patients !!! REFUSONS ce corporatisme, et REFUSONS de rentrer dans un ordre qui nous oblige à payer pour avoir le droit de travailler !!

Comment se battre aujourd'hui pour protéger et conserver le service public hospitalier ???

DEFENDONS tous ensemble par n'importe quel moyen notre STATUT
DEFENDONS la raison d 'être du service public hospitalier QUI prodigue des soins de qualité pour tous, 24 heures sur 24, sans aucune distinction, QUI nous permet d'avoir une évolution de carrière, QUI nous permet d'avoir le droit à la formation, QUI assure une qualification professionnelle et QUI nous permet d'ouvrir des droits à la retraite..
IMPLIQUONS les usagers dans notre bataille, ALERTONS les politiques, ALERTONS la population que notre système de santé se meurt face à la rentabilité,et la mise en concurrence public/privé...
et surtout MILITONS

21 janvier 2010 - Prise de parole des représentants de l'Union de la Santé Départementale - Orne

15/01/2010

VOEUX 2010

Bonne année 2010

à toutes et tous

 

 

Que 2010 soit une année de progrès social

Le 13 JANVIER 2010

 

 

La cgt a voté pour le Projet Médical 2009/2013

 

 

Le projet médical (2009/2013) tant attendu depuis des mois a enfin été présenté aux instances de l’hôpital en Décembre 2009 (Comité Technique d’Etablissement/Commission Médicale/Conseil d’Administration).

Après maintes péripéties, trois audits, des débats, des pétitions, des actions des personnels et de la population, ce projet médical a donc été enfanté.

 

Son contenu :

 

  • Maintien de la chirurgie multidisciplinaire (28 lits) dite « de semaine » et de « courte durée ».

  • Consolidation de la gynécologie/obstétrique.

  • Conforter le service de soins de suites et de réadaptation (ex-convalescents).

  • Conforter le plateau technique (imagerie médicale, pharmacie, laboratoire)

  • Renforcement des urgences

  • Réorganisation du bloc opératoire

  • Partenariat inter hospitalier et développement des relations avec la médecine de ville.

 

Notre analyse :

 

Les oiseaux de mauvaise augure qui s’impatientaient devant notre porte, nous prédisant des fermetures de services ou à tout le moins une « diminution de la voilure » (ils se reconnaîtront) en sont aujourd’hui pour leurs frais.

Les différentes mobilisations de la population, des élus, du personnel avec les médecins ont manifestement porté leurs fruits ; pour l’instant le bon sens l’a emporté.

Ne soyons pas naïfs, nous devons rester mobilisés et vigilants, en effet plusieurs « épées de Damoclès » restent en suspens au dessus de nos têtes.

Ce projet médical est lié directement au plan de retour à l’équilibre financier et à la loi Hôpital Patient Santé Territoire (BACHELOT/SARKOZY). Cette loi est dangereuse pour le devenir de l’hôpital public ; toute activité médicale étant liée à un rendement financier (mise en pratique de la Tarification A l’Activité). Tout le système de santé sera centralisé par les Agences Régionales de Santé (ARS) via le ministère de la Santé.

 

Le projet Aiglon est inscrit dans le cadre d’une évolution socio-économique et démographique PASSIVE et sans aucune perspective dynamique de développement économique de la région !!

 

 

Les autres points sur lesquels nous devons rester mobilisés :

 

L’ophtalmologie : l’Aigle reste une zone de non droit à l’accès aux soins dans cette spécialité (déconventionnement des spécialistes Aiglons) ; exigeons un service de consultation d’ophtalmologie, à l’hôpital (comme à Argentan).

Si le traitement de certains cancers est maintenu ; exigeons aussi le traitement par chimiothérapie à l’hôpital de l’Aigle. Actuellement les malades sont contraints à d’incessants aller et retour à CAEN (est-ce pour préserver la part de marché du centre François BACLESSE ??).

Exigeons les investissements nécessaires pour assurer la sécurité des résidents de la Maison de Retraite de Moulins la Marche et pour éviter sa fermeture (envisagée par certains élus et/ou « spécialistes économiques ».)

Refusons ce service d’Hospitalisation A Domicile géré par l’ADMR ; exigeons un service HAD hospitalier plus ambitieux avec des places gérontologiques et du personnel titulaire qualifié (Statut de la fonction publique hospitalière) au lieu des 10 malheureuses places retenues sur l’Aigle.

Exigeons des effectifs du personnel en rapport avec le Projet Médical ambitieux, dans l’immédiat : plan de titularisation des 60 contractuels incluant la régularisation des CDI. La dernière vague de stagiairisation ne couvre pas les départs en retraite 2009 et ceux à venir en 2010.

 

MAINTENANT, ENSEMBLE, OBTENONS LA RECONSTRUCTION DE NOTRE CENTRE HOSPITALIER AVEC DES CREDITS D’ETAT.

 

 

Il n’y a que ceux qui ne se battent pas qui sont certains de perdre les batailles.

 

 

Appel unitaire Le jeudi 21 janvier 2010.

Grève pour la défense des services publics.

Rassemblement à 11h00 devant le CHIC Alençon/Mamers.

10/09/2009

Forfait journalier !

Forfait hospitalier : déclaration CGT

 

L’exigence de justice sociale

doit guider le PLFSS 2010

(plan de financement de la sécurité sociale)

lundi 7 septembre 2009

Le Journal du Dimanche d’hier annonce que le gouvernement envisagerait d’inscrire une augmentation du forfait hospitalier de 4€, soit une augmentation de 25%, dans le PLFSS 2010.

Les frais dits « d’hôtellerie » à la charge des malades deviennent exorbitants, pouvant atteindre les tarifs de l’hôtellerie de tourisme. On néglige ainsi le fait que les patients ne se font pas hospitaliser pour le plaisir, mais qu’au contraire l’hospitalisation s’impose toujours à eux.

Cela confirme une fois de plus qu’une fois les franchises mises en place leur augmentation devient pour les gouvernements successifs la solution de facilité, au lieu de rechercher des moyens équitables pour accroître les recettes.

Opposée à l’instauration du forfait hospitalier et à toutes les franchises médicales qui l’ont suivie, la Cgt demande la suppression de toutes ces taxations supplémentaires en direction des malades.

La Cgt s’oppose fermement à cette nouvelle ponction sur les assurés sociaux et en particulier les plus vulnérables d’entres eux, les malades. Il est urgent de remettre en place un système de prise en charge équitable et transparent.

Au regard de la situation économique et sociale de notre pays, alors que le chômage explose tandis que les banques annoncent leur intention de renouer avec les pratiques des « bonus » et que les entreprises du CAC 40 annoncent es résultats semestriels certes en forte baisse mais dépassant tout de même globalement plus de 20 Mds € au premier semestre 2009, ces injustices deviennent intolérables.

Face à la gravité de la situation des comptes de la sécurité sociale, il serait irresponsable de la part du gouvernement d’évacuer une fois de plus le débat sur son financement.

Depuis des années, la Cgt fait des propositions réalistes et réalisables de financement de la sécurité sociale pour retrouver le chemin de la solidarité, de la protection sociale pour tous. Il est urgent que celles-ci soient enfin sérieusement examinées.

Montreuil, le 7 septembre 2009